Rapport de l’International Crisis Group sur la Guinée/ International Crisis Group’s Report on Guinea

La situation de la Guinée s’est aggravée à un point tel que l’International Crisis Group, un organisme réputé dans ses analyses sur les conflits mondiaux, en est venu à faire ses recommandations. L’ICG fait un survol de la question guinéenne qu’il vaut la peine de lire et que nous ne détaillerons pas ici. On peut juste mentionner que la Guinée est (ou était) l’un des rares États de la régions à ne pas avoir sombré dans la guerre civile comme ses voisins:

  • La Guinée-Bissau a vécu une série de coups d’États depuis l’indépendance en 1975 (le dernier, en 2000, fut un échec mais celui de 1999 une réussite).
  • La Sierra Leone a vu son conflit se terminer récemment mais celui-ci perdurait depuis 1991.
  • Le Libéria, lui aussi, vient de sortir d’une guerre civile initiée en 1989.
  • Le Sénégal, dans une moindre mesure, doit gérer le problème de la Casamance.
  • La Côte d’Ivoire a vu sa situation politique se déstabiliser en 2000, suite à l’élection de Laurent Gbagbo, pour tomber dans la guerre civile deux ans plus tard.Carte de la Guinée/ Map of Guinea

L’ICG revient sur des événements récents qui se sont produits en Guinée et qui ont été abordés à l’émission Amandla. Les recommandations de l’ICG s’adressent aux syndicats (renégocier avec l’État, appeler l’aide des groupes religieux, exiger une commission d’enquête sur les crimes commis par les forces de l’ordre etc.), au président Conté d’accepter les demandes des syndicats (c’est nous qui insistons sur ce point), à la communauté internationale dont la CEDEAO, l’Union Africaine et l’ONU(condamner publiquement les tueries perpétrée par les forces de l’ordre, exiger la médiation du président du Ghana en tant que président de l’Union africiane). La présidence du Conseil de sécurité de l’ONU (il s’agit actuellement de la Slovaquie), l’Union Européenne (notamment la France) sont aussi interpellés ainsi que les États-Unis et les bailleurs de fonds internationaux. La situation risque de prendre ainsi une dimension mondiale que Lansana Conté n’aura sûrement pas prévu…

The situation in Guinea worsened to a point the International Crisis Group, a well known world conflicts analysis organism, came up with his own recommendations. The ICG gives an outllook of the recent situation in Guinea and it’s worth the read (We won’t detail it here). But we can add that Guinea is (or was) one of the few states from that part of Africa who didn’t experience war unlike her neighbors:

  • Guinea-Bissau had several coups occuring since her independance in 1975 (the last one, in 2000, was a failure unlike the previous one, in 1999, who was a success).
  • Sierra Leone had a long conflict that ended recently but went on since 1991.
  • Liberia also came out from a long civil war that started in 1989.
  • Senegal, on a lesser scale, still have to manage the situation in the Casamance.
  • Ivory Coast saw her political situation deteriorating after the election of Laurent Gbagbo in 2000. The country fell into war two years later.

Lansana Conté, président de Guinée/ Lansana Conté, Guinea presidentThe ICG describes events that occured recently in Guinea and that were mentionned on the last Amandla radio show. The recommendations are aimed at the workers unions (renegociate with the State, ask for help from the religious groups, ask for an investigation committee who’d look on the crimes committed by the security forces, etc.), the president Conté who should agree on the demands from the unions (we insist on that point), the international community including ECOWAS, the African Union and the United Nations (publicly condemn the killings done by the security forces, ask for the mediation from the president of Ghana who’s the actual chairman of the African Union). The presidency of the U.N. Security Council (it is presently Slovakia), the European Union (especially France) are also called for along with the Unites States and the International Financial Institutions. The guinean situation might take a dimension which will concern the whole world. It’s a dimension Lansana Conté probably didn’t expect…

Advertisements