Un “arc islamiste” menacerait la France/ An “axis of the islamists” is threatening France

Après le Maroc, voici la France qui craint une attaque provenant de groupes islamistes organisés provenant du Maghreb et du Sahara. La Presse de Montréal vient de nous présenter cet article (de l’AFP [Agence France Presse]):

Un «arc islamiste radical» s’est mis en place dans les pays du Maghreb, sous l’égide de l’ex-GSPC (Groupe salafiste de prédication et de combat) algérien, et menace directement la France, a déclaré mercredi le juge antiterroriste français Jean-Louis Bruguière.

Dans une interview à l’AFP, il a ajouté: «l’appellation “Al Qaeda au Maghreb”» (choisie par le GSPC depuis le 11 septembre 2006) «cela veut dire quoi ? Cela souligne l’allégeance à Al Qaeda et cela traduit la volonté affichée d’une régionalisation de l’organisation. C’est quelque chose de sans précédent».

«C’est notre sujet de préoccupation majeur et il est clair que cela constitue une menace directe pour la France» a-t-il ajouté. «La France est l’objectif prioritaire. Il faut s’adapter, comme nous l’avons toujours fait, à ce nouveau type de menace».

«Tous les ingrédients sont réunis: l’ex-GSPC a vocation de prendre en compte l’ensemble des mouvements radicaux du Maghreb: le GICL lybien (Groupe islamiste de combat lybien), le GICM marocain, le GICT tunisien. On a un arc islamiste, avec des projets également dans le sud, le Sahel».

«L’incident de Casablanca» (au cours duquel un jeune islamiste s’est fait sauter dimanche dans un cyber-café) «est le signe d’une opération qui aurait dû avoir lieu ailleurs. C’est l’élément émergé d’une situation beaucoup plus sérieuse, qui ne concerne pas uniquement le Maroc», a ajouté le juge.

«Sur le plan opérationnel, nous savons depuis début 2004 qu’il y a des connections opérationnelles entre ces mouvements, des hommes qui passent d’un pays à l’autre. Tout cela est piloté par l’ex-GSPC».

Bien que nous ne réfutions pas l’existence d’une menace terroriste, on peut dire que les propos du juge Brugière ne font rien pour appréhender le problème du terrorisme en gardant la tête froide. Aussi, le terme “arc islamiste” utilisé par l’AFP permet de dépeindre tout le Mahgreb en tant que repère de “Barberousse des temps moderne”. À quand les alertes de couleurs en France (et pourquoi pas des codes bleu, blanc et rouge)?

Le juge Brugière est celui-là même qui a fait les manchette en proposant au Tribunal Pénal International d’inculper Paul Kagame, président du Rwanda de l’assassinat de Juvénal Habyarimana (ancien président du Rwanda):

À l’issue de son enquête, le juge Bruguière [a rendu] une ordonnance de soit-communiqué qui met en examen plusieurs membre du FPR et recommande au TPIR d’inculper Paul Kagame, couvert par son immunité de chef d’État.

After Morocco, it’s France’s turn to fear attacks from organized islamist groups from the Maghreb and the Sahara. La Presse de Montreal just put an article online (link in french – full article above) which presents Jean-Louis Brugière, a french judge, who says France is threatened by an “axis of islamists”. Brugière is the same judge who:

indicted Paul Kagame, current President of Rwanda and leader of the FPR, claiming that he deliberately assassinated Habyarimana [former president of Rwanda] in order to provoke the genocide against his own ethnic group, in order to cynically take power.

Now, we don’t deny the existence of terrorism, but the way Brugière describes the situation doesn’t help at all. And the AFP (Agence France Presse) using the term “axis of islamists” oversimplifies reality and turns the Mahgreb into “a hideout for modern day Barbarossas”. When will we see color coded alerts in France (and what about blue, white and red alerts?) ?

Advertisements

One thought on “Un “arc islamiste” menacerait la France/ An “axis of the islamists” is threatening France

Comments are closed.