La responsabilité sociale des entreprises minières canadiennes/ Canadian mining companies’ social responsibility

(English version at end of post)

Voici une nouvelle provenant du site de Miningwatch qui aura, espérons le, un impact positif pour le Canada et les États en développement où opèrent ses entreprises minières. Une bonne part d’entre eux étant sur le continent africain:

Lancement d’un rapport novateur sur les sociétés minières, pétrolières et gazières : Les représentants de la société civile et de l’industrie conviennent d’un cadre de bonne conduite outre-mer

(Ottawa). Le Canada pourrait devenir un chef de file mondial en matière de responsabilité sociale dans la perspective de l’industrie extractive si le gouvernement fédéral et d’autres intervenants acceptent les recommandations émanant du rapport novateur publié aujourd’hui, et s’ils y donnent suite.

Ce rapport est le fruit d’un processus de tables rondes dirigé par le gouvernement, qui s’est échelonné sur dix mois et a réuni, au sein d’un groupe consultatif, des représentants de la société civile, de l’industrie, du milieu universitaire, des milieux syndicaux et d’investisseurs socialement responsables. Le processus a aussi fait intervenir des représentants de collectivités touchées par les activités minières, pétrolières et gazières canadiennes dans les pays en développement.

Le rapport du groupe consultatif présente des recommandations en vue de l’élaboration d’un cadre de bonne conduite pour les sociétés minières, pétrolières et gazières du Canada qui mènent des activités outre-mer.

« On s’inquiète de plus en plus de l’impact environnemental et social, et des répercussions sur les droits de la personne que peuvent avoir les sociétés extractives canadiennes menant des activités dans les pays en développement. Le groupe consultatif s’est attaché à élaborer un cadre de travail efficace afin d’aborder ces enjeux, et les représentants de l’industrie et de la société civile sont parvenus à un consensus important », a déclaré Gerry Barr, président et chef de la direction du Conseil canadien pour la coopération internationale. « Nous demandons maintenant de toute urgence au gouvernement de donner suite à nos recommandations. »

« Les industries extractives canadiennes s’engagent à améliorer leur rendement social et leur performance environnementale et à adhérer aux meilleures pratiques partout où elles mènent des activités », a ajouté Gordon Peeling, président et chef de la direction de l’Association minière du Canada. « Le rapport du groupe consultatif reconnaît que dans les régions où la gouvernance laisse à désirer, les sociétés extractives sont confrontées à des défis imposants. Pour obtenir des résultats positifs, il leur faut donc de nouveaux outils, de nouvelles compétences et du soutien, de même que la collaboration de tous les intervenants. »

S’il est mis en œuvre, le cadre de travail en matière de RSE établira des normes et des obligations redditionnelles pour les sociétés canadiennes. Un bureau de l’ombudsman serait également créé afin d’évaluer les plaintes et de faire enquêter sur celles-ci, et de surveiller si les sociétés se conforment aux normes. Le rapport énonce des procédures visant la suspension des services gouvernementaux aux sociétés dans le cas de non-conformité grave. Il appuie aussi la création d’outils favorisant les bonnes pratiques dans les secteurs extractifs et la conformité au cadre de travail en matière de RSE.

« Les sociétés minières canadiennes inscrites sur le marché boursier au Canada figurent parmi les plus grands investisseurs à l’étranger : elles détiennent des intérêts dans plus de 8 000 projets répartis dans plus de 100 pays à travers le monde », a précisé Tony Andrews, directeur exécutif de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs. « Leurs activités peuvent contribuer à créer de nouveaux débouchés économiques dans les pays en développement. Cependant, il est tout aussi important qu’elles continuent à améliorer leur rendement en tenant compte des attentes en matière de responsabilité sociale des entreprises. Le rapport du groupe consultatif contribuera à l’élaboration de directives et à la création d’outils nécessaires. »

Ces tables rondes ont été organisées afin de donner suite à un rapport unanime présenté par le Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international, qui invitait le gouvernement fédéral à « mettre en place un processus, en collaboration avec les associations pertinentes de l’industrie, des organisations non gouvernementales et des experts, afin de renforcer les programmes et politiques dans ce domaine et au besoin d’en établir de nouveaux. »

« Les parlementaires ont répondu aux demandes répétées des résidants des villages et des membres des peuples indigènes touchés par les activités des sociétés minières canadiennes, et ils ont exigé que le gouvernement du Canada prenne les mesures appropriées », a souligné Catherine Coumans, de Mines Alerte Canada. « Les membres de l’industrie et de la société civile ont collaboré comme jamais auparavant, et il n’en tient maintenant qu’au gouvernement de mettre en œuvre les recommandations qu’ils ont formulées. »

Vous pouvez consulter le rapport intégral à :
http://geo.international.gc.ca/cip-pic/current_discussions/csr-roundtables-fr.asp

Here is some news from Miningwatch which will hopefully have a positive impact on Canada and on the Developing States where Canadian mining companies are operating. Most of these States are in Africa:

Groundbreaking Report on Mining, Oil and Gas Companies Released: Civil Society and Industry Representatives Agree on Good Overseas Practices

(Ottawa) Canada could become a world leader on Corporate Social Responsibility (CSR) if the federal government and other stakeholders accept and act on the recommendations of a groundbreaking report released today.

The report comes out of a ten month government-led roundtable process that included representatives from civil society organizations, industry, academia, labour, and socially responsible investors acting as an Advisory Group, as well as representatives from communities affected by Canadian mining, oil and gas operations in the developing world.

The Advisory Group report lays out recommendations for a CSR framework of good conduct for Canadian mining, oil and gas companies operating abroad.

“There have been growing concerns about the environmental, social and human rights impact of Canadian extractive companies operating in the developing world. The Advisory Group has worked together to develop an effective framework for addressing these issues, achieving an important consensus from industry and civil society representatives,” says Gerry Barr, President and CEO of the Canadian Council for International Cooperation. “We now urge the government to act upon our recommendations.”

“Canada’s extractive sectors are committed to improving their social and environmental performance and adhering to best practices wherever they operate,” states Gordon Peeling, President and CEO of the Mining Association of Canada. “The Advisory Group report acknowledges the fact that in weak governance zones, companies face challenges that require new sets of tools, skills and support and that all stakeholders must work together to achieve positive outcomes.”

If implemented, the CSR framework would establish standards and reporting obligations for Canadian companies. It would also create an ombudsman office to investigate and assess complaints, and to evaluate compliance with the standards. The report lays out procedures for withholding government services to companies in cases of serious non-compliance, while also supporting the development of tools to promote good practice in the extractive sector and adherence to the CSR framework.

“Canadian mining companies listed on Canadian stock exchanges are the largest outward investors, with interests in more than 8,000 properties in over 100 countries around the world,” adds Tony Andrews, Executive Director of the Prospectors and Developers Association of Canada. “Their activities can help to create new economic opportunities in the developing world. However, it is equally important that they continually improve their performance in line with corporate social responsibility expectations. The Advisory Group’s report will contribute to the development of necessary guidance and tools.”

The roundtables were set up in response to a unanimous report by the Standing Committee on Foreign Affairs and International Trade that called on the federal government to “put in place a process involving relevant industry associations, non-governmental organisations and experts, which will lead to the strengthening of existing programmes and policies in this area, and, where necessary, to the establishment of new ones.”

“Parliamentarians responded to repeated appeals for assistance from villagers and indigenous peoples affected by Canadian mining companies and tasked the Government of Canada to take action,” says Catherine Coumans of MiningWatch Canada. “Industry and civil society members have worked together in an unprecedented way and it is now up to the government to implement these recommendations.”

The report is available at:
http://geo.international.gc.ca/cip-pic/current_discussions/csr-roundtables-en.asp

Advertisements

One thought on “La responsabilité sociale des entreprises minières canadiennes/ Canadian mining companies’ social responsibility

Comments are closed.