Google Earth et le Darfour/ Google Earth and Darfur

The Darfur tragedy can be seen from a satellite image with the help of Google Earth. This is what this article from La Presse de Montreal tells us (below in french). Using Google Earth and zooming in the Darfur region will show you all the villages and areas that were affected by the conflict.

La tragédie du Darfour peut se voir à partir d’une image satellite grâce à Google Earth comme l’indique cet article dans La Presse de Montréal (copié ici):

Vous estimez que lire sur la crise au Darfour ne suffit plus? Vous aimeriez constater de visu la tragédie en cours? C’est dorénavant chose possible à partir de votre ordinateur.

Le Musée de l’Holocauste de Washington et l’entreprise Google ont décidé de donner une meilleure idée de la situation catastrophique, sur le terrain, dans cette région du Soudan.

Pour y parvenir, ils viennent de lancer une initiative unique en son genre à l’aide du logiciel de cartographie Google Earth et de ses impressionnantes photos satellites.

« Nous cherchions un moyen de rapprocher les gens de cette tragédie pour qu’ils puissent mieux comprendre », a expliqué à La Presse John Heffernan, directeur de l’initiative de prévention des génocides au Musée de l’Holocauste de la capitale américaine.

« Nous pensons que cet outil vous montre ce à quoi ressemble le génocide au Darfour », a-t-il affirmé.

Dès qu’ils jettent un coup d’oeil sur l’Afrique, les quelque 200 millions d’utilisateurs de Google Earth voient que des flammes recouvrent maintenant une partie du continent.

En se rapprochant, ils constatent qu’il s’agit du Darfour, où au moins 200 000 personnes ont été tuées au cours des quatre dernières années.

Sur Google Earth, chacun des icônes en forme de flammes représente un village détruit ou ravagé. On a aussi identifié les camps de réfugiés qui se multiplient dans la région.

La résolution n’est pas toujours excellente, mais les images satellites permettent de voir des camps ou d’imaginer qu’à certains endroits dévastés habitaient jadis des communautés.

« Du ciel, vous avez une idée de l’envergure de ce qui se passe. De la taille de la région et du fait que ces villages ont été détruits de façon systématique », a souligné M. Heffernan.

À partir de la carte du Darfour, on peut aussi accéder à une centaine de photos, des enregistrements vidéo et divers autres témoignages, répartis géographiquement.

Parmi les documents les plus troublants, on retrouve des photos d’enfants victimes de ce que plusieurs qualifient de génocide. Notamment celle d’une petite fille d’un an, atteinte par une balle qui a traversé ses poumons lors d’une attaque contre son village.

La carte fourmille de renseignements pertinents et inquiétants. On y apprend notamment que certains camps de réfugiés se vident de leurs travailleurs humanitaires en raison de la violence et des viols. Celui de Gereida, le plus important de la région, compte par exemple 137 000 réfugiés mais seulement 10 travailleurs.

« Pour que l’enjeu du Darfour fasse son entrée dans les maisons des gens du monde entier, c’est une méthode fantastique », a estimé Ben Fine, directeur exécutif de STAND Canada, la plus importante organisation au pays dans ce dossier.

M. Fine, étudiant à l’Université de Toronto, affirme que STAND Canada se servira abondamment de cet outil. « C’est une façon interactive d’apprendre aux gens ce qui se passe au Darfour », a-t-il souligné.

Tant M. Fine que M. Heffernan pensent que les utilisateurs de Google Earth, une fois sensibilisés, auront le goût de s’impliquer pour faire cesser les violences au Darfour.

« Et c’est ce qui est le plus important, a affirmé M. Fine. L’étape suivante, c’est de faire pression sur nos gouvernements pour qu’ils agissent. »

Advertisements