Exploitation d’une immigrante dans la région de Montréal/ Immigrant exploitation in the Montreal area

Ne croyez pas que le problème de l’exploitation illégale des immigrants est un phénomène qui n’affecte que les “autres”. Ici même, dans la région de Montréal, une éthiopienne a été contrainte au travail forcé dans une résidence de Laval selon le Journal La Presse:

La GRC a procédé à l’arrestation de deux personnes liées au trafic d’êtres humains. Les présumés criminels ont été accusés mercredi d’avoir exploité une Éthiopienne de 29 ans en la contraignant à un travail forcé dans leur résidence de Laval.

Nichan Manoukian et sa conjointe, Manoudshag Saryboyadjian, sont les propriétaires de la résidence où aurait été exploitée la présumée victime. Ils font face à des accusations de traite des personnes, d’en avoir tiré un avantage matériel et de rétention de documents de voyage ou d’identité. Ces accusations en matière de traite des personnes sont une première au Canada à l’échelle internationale.

L’enquête a débuté à la suite de renseignements parvenus au Service de protection des citoyens de Laval voulant qu’une jeune Éthiopienne travaillait comme aide familiale dans une résidence. Cette jeune femme aurait par la suite confirmé, par l’entremise d’une tierce personne, que ses employeurs l’obligeaient à travailler sans arrêt.

Elle n’avait pas accès à ses papiers d’identité, on ne la laissait pas quitter la résidence seule et il lui était interdit d’utiliser le téléphone.

Les employeurs, qui auraient eu recours à la menace pour l’intimider, lui auraient fait comprendre à plusieurs reprises que si elle parlait de sa situation, les autorités canadiennes la retourneraient dans son pays.

Nichan Manoukian avait effectué une demande de visa de résident temporaire à titre de visiteur pour la jeune femme en 2004. Les demandes de prolongation du visa avaient toutefois été refusées. La jeune femme se trouvait donc dans une situation d’illégalité au Canada.

Ce qui est déplorable, c’est que les malfaiteurs soient eux-même des immigrants ou descendants d’immigrants. L’exploitation de son prochain est malheureusement un mal qui transcende les barrières raciales…

Don’t think the illegal exploitation of immigrant is somebody else’s problem because right here, in the Montreal area, immigrants are illegaly exploited like this article from the Globe and Mail shows:

The RCMP in Montreal have arrested two people on allegations of human trafficking.

An RCMP spokeswoman told a news conference Friday that a 29-year-old Ethiopian woman was forced to work round the clock at a residence in nearby Laval and that her travel documents were withheld by the couple.

The spokeswoman said it is the first time in Canada that human-trafficking charges have been laid in a case of international scope.

In the paper “La Presse de Montréal” the two arrested people can be identified as immigrants or descendant of immigrants themselves. It seems the exploitation of humans is an evil that transcends racial barriers…

Advertisements

One thought on “Exploitation d’une immigrante dans la région de Montréal/ Immigrant exploitation in the Montreal area

  1. The couple are Lebanese and the man’s name is common among Muslims. Given that Muslims have the worse history of human slaving (far worse than the Americans), I wonder if these folks are some sort of Islamic holdovers who thought that slaving was OK. Can anyone confirm their religion?

Comments are closed.