Les universités africaines sont sous-financées/ African universitires are under financed

(lien en anglais, link in english)

Un article de l’International Herald Tribune (IHT) nous indique que les universités africaines ont de la difficulté à prodiguer un enseignement de qualité à cause du manque de financement. Cela est dû aux effets des recommandations des organisations internationales, comme la Banque Mondiale, qui ont exigé des pays africains qu’ils coupent dans les dépenses d’État (donc l’éducation).

D’un autre côté, des décennies d’efforts pour scolarisé les plus jeunes font que ces derniers frappent aux portes des université qui n’ont plus les capacités de les accueillir.

Le cas de l’université Cheikh Anta Diop au Sénégal est abordé.

À lire dans l’IHT.

An article from the International Herald Tribune (IHT) tells us the difficulty the African universities have to provide a good education. This is due to the effects of recommendations from international organizations, such as the World Bank, who ask African countries to cut on states expenditures (this includes education).

On the other hand, decades of efforts to provide an education to the African youth brings them knocking on the door of universities who don’t have the capacity receive them.

The case of the Cheikh Anta Diop university, in Senegal, is addressed.

Read it in IHT.

Advertisements