Niger: de l’uranium dans les rues d’Arlit/ Niger: uranium in the streets of Arlit

(Links in french/ liens en français)

Arlit est une ville d’environ 70 000 habitants du nord du Niger. Elle côtoie une mine d’uranium (celle de COMINAK) exploitée par l’entreprise française Areva. Selon, Tam-tam Info, de l’uranium se retrouve dans les rues de la ville parce que les matériaux utilisés pour la construction des pistes contiennent des déchets d’uranium provenant de la mine:

La commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad) a informé, le 15 mai dernier, les autorités nigériennes (Centre national de Radioprotection) et Mme Anne Lauvergeon, Présidente d’Areva, de la découverte de niveaux de radiation anormalement élevés dans les rues d’Arlit, à quelques kilomètres de la mine d’uranium et de l’usine Cominak (Areva)…..

« Le niveau de radiation au contact de sol devant l’hôpital de la Cominak atteint des valeurs jusqu’à 100 fois supérieures à la normale. Il s’agit probablement de stériles miniers issus de la mine Cominak et réutilisés pour la constitution de la piste » poursuit le communiqué de la Criirad. Cette dernière indique que le niveau de radiation mesuré justifierait que ces matériaux soient qualifiés de « déchets radioactifs » provoquant un risque cancérigène par exposition externe. La Criirad a exigé de Areva, non seulement l’enlèvement rapide de ces déchets, mais aussi d’établir « une cartographie détaillée du niveau de rayonnement gamma au sol à Arlit et Akokan ». Cette nouvelle violation des règles de radioprotection dénoncées par la Criirad s’ajoute à celle de décembre 2003, où une mission de contrôle radiologique effectuée par la Criirad et l’ONG AGHIR IN MAN avait relevé une contamination par l’uranium des eaux distribuées, la présence de ferrailles radioactives dans les rues ou l’entreposage à l’air libre de déchets radioactifs.

Le 19 avril 2007, le bureau de la coordination de la société civile d’Arlit a rendu publique une déclaration relative aux réalisations et actions de développement effectuées au titre de l’année 2006 par la compagnie Areva pour une enveloppe de 300 millions Fcfa, et de l’annonce pour 2007 de 450 millions par Areva Nc, Somair et Cominak pour le financement des actions de développement dans le département d’Arlit. Les participants à cette réunion ont tenu à faire observer à Areva et ses filiales que leur démarche d’attribution d’enveloppe à l’année et non aux objectifs de développement durable prouve que le groupe Areva et ses filiales n’ont aucune volonté claire et sincère auprès des populations. A cet effet, les participants ont rappelé à ces compagnies leur promesse, pour 2006, évaluée à 3OO millions pour les six derniers mois de l’année. Sur quels critères Areva et ses filiales ont-elles annoncé une enveloppe de 450 millions pour toute l’année 2007 ? s’interrogent les participants dans leur déclaration. Les participants ont, par ailleurs, invité Areva à plus de considération aux autorités locales et nationales. Pour toutes ces raisons, les acteurs de la societé civile d’Arlit recommandent à Areva et ses filiales de définir et publier une véritable politique de développement durable qui tienne compte des objectifs et nécessités définis par les populations avant d’exiger l’implication à la mise en oeuvre des projets en 2007 des organisations de la société civile qui le désirent et qui ont la compétence. La nécessité de prendre en compte les groupements féminins et des jeunes dans le cadre des micro-crédits, micro-projets et travaux à haute intensité de main d’oeuvre et dégager une enveloppe conséquente à cet effet ; que les acteurs (Areva, administration locale et centrale), acceptent le travail de veille de la société civile dans le cadre du développement durable de la région d’Arlit et aient la possibilité de fournir un rapport d’évaluation des actions mises en oeuvre et celles qui le seront ; de privilégier les entrepreneurs locaux de chaque commune dans l’attribution des marchés pour la lutte contre la pauvreté et faire profiter aux populations des exonérations des crédits alloués. En conclusion, les participants ayant stigmatisé l’insuffisance de 450 Millions pour l’année 2OO7, ont fondé l’espoir d’une politique écrite, évaluée, lue, et comprise par tous. Ces deux interpellations faites à Areva, doivent amener ses responsables à réparer rapidement les préjudices causés aux populations concernées.

  • Note: 1 franc CFA= 0.002215 dollar canadien (27 mai 2007)

Cette histoire ne date pourtant pas d’hier, Afrik.com en a aussi parlé.

Il est intéressant de noter qu’en 2003, l’entreprise s’était vu attribué le label ISO 14001
qui touche au respect de l’environnement!

Areva:

Le comité environnement de l’AFAQ (Association Française pour l’Assurance de la Qualité) vient d’accorder la certification ISO 14001 à la mine d’uranium de COMINAK au Niger.

Après SOMAIR en septembre dernier, la certification de cette deuxième filiale nigérienne atteste de la mise en place d’un management environnemental exemplaire, en plein coeur du désert, comparable à celui pratiqué par les plus grandes entreprises internationales.

SOMAIR et COMINAK sont les deux premières entreprises à être certifiées ISO14001 au Niger. Elles rejoignent le nombre très restreint d’entreprises certifiées des pays de l’Afrique de l’ouest.

Le label ISO 14001 de COMINAK est le huitième attribué à une entité de la business unit Mines de COGEMA, dont les certifications couvrent désormais l’ensemble des domaines d’activités : exploration, exploitation et suivi environnemental des sites réaménagés, le tout sur quatre continents (Australie, Canada, France, Niger).

Arlit is a city with 70 000 inhabitants close to a uranium mine managed by the french company: Areva (COMINAK mine). According to Tam-Tam Info, uranium traces are found within the city at 100 times the norm, including in front of a hospital. It seems materials used to build roads had traces of uranium coming from the mine. We can add that, in 2003, Areva announced they received the ISO 14001 award for compliance to teh respect of the environment…

Advertisements

One thought on “Niger: de l’uranium dans les rues d’Arlit/ Niger: uranium in the streets of Arlit

  1. L’image “rue principale d’Arlit” est issue de mon site : arlit.free.fr.
    Cette photo est une photo prise par mes parents.

    J’aurai aimer soit être prévenu de l’ajout de MA photo sur votre page soit qu’il soit mentionné que cette photo venait de mon site.

Comments are closed.