Les États-Unis d’Afrique peuvent attendre/ The United States of Africa can wait

(Lien en français / link in french)

Lors d’une réunion de l’Union Africaine à Accra (Ghana), l’idée de la création des États-Unis d’Afrique a été débattue. Mais, n’en déplaise au Président Kadhafi de Libye qui l’a défendue ardemment, elle a été mise de côté…Sans surprise. En effet, il semble qu’avant d’abolir les frontières, avoir une monnaie unique et un passeport unique, le continent devrait s’occuper des crises qu’il vit comme celle du Darfour, de la Somalie ou du SIDA… (Voir le texte plus bas)

During the last African Union meeting in Accra (Ghana) the proposal of creating the United States of Africa was debated. But, to the disappointment of Libyan President, Gaddafi, who strongly supported the idea, it was dismissed…Without surprise. It seems indeed, that before abolishing frontiers, putting in place a unique currency and passport, the continent should deal with the crisis it lives like Darfur, Somalia or AIDS…

Reuters:

La plupart des Etats-membres de l’Union africaine (UA) ne veulent pas former un gouvernement continental dès maintenant, mais préfèrent renforcer l’unité africaine par étapes, estiment des ministres lors des préparatifs du sommet d’Accra.

Cette approche, qualifiée de “gradualiste”, semble dominer parmi les ministres des Affaires étrangères qui préparent les trois jours de la rencontre entre les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA.

L’idée de créer un gouvernement continental sera évoquée lors du sommet, qui se tiendra dans la capital ghanéenne à partir de dimanche.

Le dirigeant Libyen Mouammar Kadhafi, dont le pays tire de larges bénéfices de ses ressources pétrolières, milite activement pour la formation rapide d’un tel gouvernement.

Kadhafi, qui aime à porter des vêtements décorés d’un motif brodé représentant le continent, a effectué une tournée en Afrique occidentale avant de se rendre au sommet, appelant à la création immédiate d’un gouvernement africain, d’une armée, d’une devise et d’un passeport uniques.

Il est désormais soutenu par plusieurs chefs d’Etat du Sahara et du Sahel, dont le président sénégalais Abdoulaye Wade, qui croit également à la nécessité du projet.

Mais de nombreux pays africains pensent que précipiter la proclamation d’un gouvernement des Etats-Unis d’Afrique serait hâtif et contreproductif.

“POURQUOI SE PRESSER?”

“Il y a un groupe ‘d’immédiatistes’ qui pensent que le gouvernement (d’Afrique) doit être formé dès maintenant, mais la majorité ne pense pas que les conditions sont réunies”, a déclaré la ministre mozambicaine des Affaires étrangères Alcinda Abreu.

“Pourquoi se presser?” a-t-elle demandé. “Regardez l’Union européenne, ils ne l’ont pas créée en un clin d’oeil.”

L’Afrique du sud, poids lourd économique et politique parmi les participants, fait partie de la majorité préférant l’approche “gradualiste”.

La société civile africaine, tout en reconnaissant l’attraction qu’exerce le rêve panafricain, a rappelé aux dirigeants qu’ils devaient s’occuper de problèmes plus urgents, comme les conflits du Darfour et de Somalie, la crise au Zimbabwe et la pauvreté endémique.

On s’attend à ce que les ministres des Affaires étrangères recommandent à leurs chefs d’Etat de commencer par renforcer les structures existantes, comme les communautés économiques régionales et les organes de l’UA tels que le parlement panafricain.

Toutefois, la création des Etats-Unis d’Afrique semble une tâche colossale dans ce continent d’un milliard d’habitants, marqué par les différences ethniques, politiques et religieuses et ravagé depuis cinquante ans par les guerres, les coups d’Etat et les massacres.

Plusieurs ministres pensent néanmoins que certains dossiers concernant l’Afrique entière, comme la lutte contre la désertification ou la recherche scientifique, pourraient dès maintenant être traités à l’échelle du continent.

Advertisements

One thought on “Les États-Unis d’Afrique peuvent attendre/ The United States of Africa can wait

  1. mon nom es rey nkouka je suis congolais de brazzaville j’ai lu l’article et je trouve que nous afriquain nous avions beaucoup a faire l’ide detats unifies d’afrique es une bonne ide et je crois que la es le problemme quelque presidents s’aseillent autours d’une table pour decider du sort de tout un continent conaissant les dirigean africain qui sont abituer a voler piller et ne pas travaille l’ide d’etre controler par une structure africaine leurs fait peure mais en realite cette ide profitera au africain qui on du petrole et pas d’esence,qui on des fleuves et pas d’eau qui n’on pas d’electricite qui vivent comme des chiens alors qu’il sent assi sur de l’or le president mohamar cadafi es un idealiste une personne qui pence au develloppement de son pays et de son continent quand on regarde la libie un pays ou j’ai ete et des pays comme le congo b/z le gabon on as l’impression de passer de la lumiere a la nuit cet deplorable pour l’afrique en general moi je croi que ces quelque chef d’etat n’en pas a prendre cette desisien organisons des referendum dans tout les pays africain et regardon les reponce je crois que a 90/100 la population dira oui pour notre bien pour la fien des guerres ce que nous africain nous voulons c’est laccet a l’education la construction des routes,des ecoles,la possibilite de ce nourire sainement un sanitaire propre ou en peut ce traite et moi je suis optimiste avec les etat unis d’afrique nous ateindrons ce niveau facilement je vais vou dire une chose les chef d’etats qui ce disent de ces pays quand il sont malade il vent se faire traiter en europe pour quoi ben pars qu’il ne fonts meme pas l’esenciel chez eux ils vienne au pouvoir pour s’enrichire eux et leurs famille cet dessevent sur ceux ve vous laisse que vive l’afrique que vive l’esperence

Comments are closed.