Microfinance à Madagascar/ Microcredit in Madagascar

(Liens en français/ links in french)

The Malagasy authorities have attracted the favors money-lenders like the International Monetary Fund. It enables the country to carry on with its microcredit campaign because some parts of the funds required come from lenders like France, Germany or organizations like the World Bank or FAO. See L’Express de Madagsacar (in french).

For Madagascar, the development of its rural population goes through microfinance and its Finance ministry manages a website for the national coordination of microfinance: Madamicrofinance.mg (in french).

Les autorités malgaches sont tombées dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds internationaux, notamment le Fonds monétaire international (FMI), comme l’indique cet article du Madagascar Tribune:

Un haut responsable attendu en septembre
Les relations entre Madagascar et le Fonds Monétaire International sont au beau fixe. A preuve, un haut responsable de cette institution est attendu à Madagascar au mois de septembre. Telle a été la déclaration du ministre des Finances et du Budget, Andriamparany Radavidson Benjamin, hier au cours d’un point de presse. L’objet de sa venue étant de discuter de la loi de finances 2008, un sujet important dans la mesure où la décentralisation budgétaire entrera prochainement en vigueur.

[…]

Cela permet à l’État malgache de poursuivre une campagne de sensibilisation sur le microcrédit. En effet, certaine sommes de projets de microcrédit proviennent de bailleurs de fonds internationaux comme la France, l’Allemagne, la Banque mondiale ou la FAO. Voir L’Express de Madagsacar:

L’épargne et le crédit au menu des paysans

La microfinance soulève un intérêt palpable de la part du monde rural. Une situation qui devra encore s’accentuer avec la nouvelle campagne de communication. Le microcrédit est un outil de développement. La vulgarisation de la microfinance devra accroître l’épargne et le crédit dans le milieu rural. Dans cette optique, le microcrédit joueraMicrofinance pleinement son rôle de créateur de richesse.
“La microfinance sera désormais associée à la création de richesse”, souligne Blaise Rajoelina, coordonateur national de la microfinance lors de la présentation de la stratégie de communication. La stratégie de communication en vue du développement du secteur de la microfinance à Madagascar focalise une partie de ses interventions sur cet aspect.
Changement de perception
“Le changement de la perception de la microfinance se trouve être la clef de l’amélioration du taux de pénétration du microcrédit en milieu rural”, explique Bakoly Rafanoharana, responsable du volet microfinance au sein du Millénium challenge account Madagascar.
“Emprunter de l’argent doit être perçu comme une volonté d’accroître la richesse”, confirme Bakoly Rafanoharana. “L’ancienne conception considérait le crédit comme un signe de pauvreté”, continue-t-elle en précisant que cette campagne s’insère dans les interventions du Mca dans le secteur de la microfinance. En 2006, près de 300 000 personnes ont pu bénéficié de la microfinance avec un encours de crédit de 42,7 milliards ariary.
“La vulgarisation doit également passer par une simplification de la compréhension du langage de la microfinance”, explique Tsilavina Ralaindimby de l’agence Artcom, membre du consoritium qui s’est chargé de la réalisation de la stratégie de communication. “Il est aussi important de conscientiser tous les acteurs du secteur sur l’aspect gagnant-gagnant”, poursuit-il.
Doda Andrianantenaina
Date : 07-08-2007

Pour Madagascar, le développement de sa population rurale passe donc par celui de la microfinance. D’ailleurs, le ministère des Finances de l’État gère un site destiné à la coordination nationale de la microfinance: Madamicrofinance.mg.

Advertisements