Manifestations de chômeurs, couvre-feu et état d’urgence en Tunisie

Il y a 5 ans, des manifestations partout en Tunisie ont forcé la départ de Ben Ali, chef de l’état pendant 23 ans, mettant fin à un régime policier qui réprimait les opposants au régime tout en étant un modèle économique salué par la plupart des puissances occidentales.

Depuis le 16 janvier dernier, un mouvement de manifestations de jeunes chômeurs a été lancé dans au moins 4 villes du pays. Suite au suicide d’un de ces jeunes demandeurs d’emploi et l’amplification du mouvement, il y a eu des accusations de saccage contre les manifestants de la part du parti au pouvoir et le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé l’instauration d’un couvre-feu nocturne national qui est en vigueur depuis le 22 janvier dernier.

Pour en savoir plus sur la situation qui prévaut actuellement alors que les principaux partis politiques et notamment le parti au pouvoir Nidaa Tounes ne proposent pas de mesures pour répondre à la crise sociale qui existe au pays, j’ai joint à Tunis la militante et documentariste tunisienne Fatma Shérif.

Advertisements