Djemaa Maazouzi et le partage des mémoires

le-partage-des-memoires-la-guerre-d-algerie-en-litterature-au-cinema-et-sur-le-web-de-djemaa-maazouzi-1049892459_L

Mouloud Idir reçoit Djemaa Maazouzi pour discuter de son livre Le partage des mémoires : La guerre d’Algérie en littérature, au cinéma et au web, Paris, Les Classiques Garnier, 2015. Il s’agissait en somme de voir comment les groupes et «porteurs de mémoire» de la guerre d’Algérie -terme employé par l’auteure- (harkis, immigration algérienne, pieds-noirs) vivent -toutes proportions et différences gardées– leur rapport au passé à partir du présent. La discussion essaie de voir ce qui contribue à rendre ces mémoires -individuelle et groupale- moins concurrentielles. L’échange s’est attelé à essayer de comprendre ce qui peut faire en sorte que de telles scénographies mémorielles peuvent se déployer en d’autres contextes. C’est la part généralisable de son travail et partant de l’expérience algérienne que leur discussion a essayé de mieux saisir. Un prétexte en somme pour penser à nouveaux frais la part de colonialité qui gît au sein de nombreuses sociétés et les rapports postcoloniaux qui se traduisent dans l’expérience des personnes victimes notamment de racisme et de discrimination.

Advertisements

One thought on “Djemaa Maazouzi et le partage des mémoires

Comments are closed.