Arrêtez d’essayer de “sauver” l’Afrique/ Stop trying to ‘Save’ Africa

Voici un article écrit par Uzodinma Iweala (voir photo) dans la Washington Post, il y a une semaine mais qui vaut la peine d’être lu. “L’Afrique est un contient qui doit être sauvé de ses innombrables calamités”. Cette déclaration de certains Occidentaux soulève des questions de fond qu’Iweala nous présente ici.

Here is an article from Uzodinma Iweala (see picture) written in the Washington post a week ago but it is worth the read. “Africa is a continent that has to be saved from  countless calamities”. This declaration from the West brings fundamental questions that are raised by Iweala:

IwealaStop Trying To ‘Save’ Africa’
By Uzodinma Iweala
Sunday, July 15, 2007
Last fall, shortly after I returned from Nigeria , I was accosted by a perky blond college student whose blue eyes seemed to match the “African” beads around her wrists.

“Save Darfur!” she shouted from behind a table covered with pamphlets urging students to TAKE ACTION NOW! STOP GENOCIDE IN DARFUR!

My aversion to college kids jumping onto fashionable social causes nearly caused me to walk on, but her next shout stopped me.

“Don’t you want to help us save Africa?” she yelled.

It seems that these days, wracked by guilt at the humanitarian crisis it has created in the Middle East, the West has turned to Africa for redemption. Idealistic college students, celebrities such as Bob Geldof and politicians such as Tony Blair have all made bringing light to the dark continent their mission. They fly in for internships and fact-finding missions or to pick out children to adopt in much the same way my friends and I in New York take the subway to the pound to adopt stray dogs.

This is the West’s new image of itself: a sexy, politically active generation whose preferred means of spreading the word are magazine spreads with celebrities pictured in the foreground, forlorn Africans in the back. Never mind that the stars sent to bring succor to the natives often are, willingly, as emaciated as those they want to help.

Perhaps most interesting is the language used to describe the Africa being saved. For example, the Keep a Child Alive /” I am African” ad campaign features portraits of primarily white, Western celebrities with painted “tribal markings” on their faces above “I AM AFRICAN” in bold letters. Below, smaller print says, “help us stop the dying.”

Such campaigns, however well intentioned, promote the stereotype of Africa as a black hole of disease and death. News reports constantly focus on the continent’s corrupt leaders, warlords, “tribal” conflicts, child laborers, and women disfigured by abuse and genital mutilation. These descriptions run under headlines like “Can Bono Save Africa?” or “Will Brangelina Save Africa?” The relationship between the West and Africa is no longer based on openly racist beliefs, but such articles are reminiscent of reports from the heyday of European colonialism, when missionaries were sent to Africa to introduce us to education, Jesus Christ and “civilization.”

There is no African, myself included, who does not appreciate the help of the wider world, but we do question whether aid is genuine or given in the spirit of affirming one’s cultural superiority. My mood is dampened every time I attend a benefit whose host runs through a litany of African disasters before presenting a (usually) wealthy, white person, who often proceeds to list the things he or she has done for the poor, starving Africans. Every time a well-meaning college student speaks of villagers dancing because they were so grateful for her help, I cringe. Every time a Hollywood director shoots a film about Africa that features a Western protagonist, I shake my head — because Africans, real people though we may be, are used as props in the West’s fantasy of itself. And not only do such depictions tend to ignore the West’s prominent role in creating many of the unfortunate situations on the continent, they also ignore the incredible work Africans have done and continue to do to fix those problems.

Why do the media frequently refer to African countries as having been “granted independence from their colonial masters,” as opposed to having fought and shed blood for their freedom? Why do Angelina Jolie and Bono receive overwhelming attention for their work in Africa while Nwankwo Kanu or Dikembe Mutombo, Africans both, are hardly ever mentioned? How is it that a former mid-level U.S. diplomat receives more attention for his cowboy antics in Sudan than do the numerous African Union countries that have sent food and troops and spent countless hours trying to negotiate a settlement among all parties in that crisis?

Two years ago I worked in a camp for internally displaced people in Nigeria, survivors of an uprising that killed about 1,000 people and displaced 200,000. True to form, the Western media reported on the violence but not on the humanitarian work the state and local governments — without much international help — did for the survivors. Social workers spent their time and in many cases their own salaries to care for their compatriots. These are the people saving Africa, and others like them across the continent get no credit for their work.

Last month the Group of Eight industrialized nations and a host of celebrities met in Germany to discuss, among other things, how to save Africa. Before the next such summit, I hope people will realize Africa doesn’t want to be saved. Africa wants the world to acknowledge that through fair partnerships with other members of the global community, we ourselves are capable of unprecedented growth.

Uzodinma Iweala is the author of “Beasts of No Nation,” a novel about child soldiers.


Advertisements

Émission Amandla du 18 juillet 2007/ Amandla show from July 18th 2007

Voici les thèmes qui ont été abordés pendant l’émission Amandla du 18 juillet dernier sur les ondes de CKUT 90.3FM (Montréal). Vous pouvez la télécharger ici (lien valide pour deux mois seulement).

Émission entièrement en anglais

L’artiste zimbabwéenne Stella Chiweshe (voir photo plus bas) vient à Montréal pour donner un spectacle dans le cadre du festival Nuits d’Afrique. Elle est la première femme du Zimbabwe à diriger son propre groupe et elle joue le mbira (aussi connu sous le nom de kalimba). Nous vous présentons une entrevue qu’elle a donnée à un membre de notre équipe d’Amandla. Sa présence au Festival Nuits d’Afrique à été couvert par le journal “Le Devoir“.

The Ravaging of Africa: Coporate Plunder. Rediffusion d’une émission radio en quatre parties qui traite des impacts destructeurs de l’impérialisme américain en Afrique. “Corporate Plunderdétaille les effets désastreux de la présence de Royal Dutch Shell au Nigeria et ceux de la canadienne Tiomin Resources au Kenya. On souligne aussi les façons dont les entreprises occidentales réussissent à ne payer aucunes taxes en Afrique. Avec Ifieniya Lott, Mwana Siti B. Juma, Charles Abugre and John Christensen.

Here are the subjects that were addressed in the July 18th Amandla radio show on CKUT 90.3 FM (Montreal). You can download the show here (link valid for two months only).

Show entirely in english Stella Chiweshe

The Zimbabwean artists, Stella Chiweshe (see picture), comes in Montreal to perform at the “Festival Nuits d’Afrique” . She’s the first woman in Zimbabwe to lead her own group and she plays the mbira (also known as kalimba). We air an interview she gave to one of our Amandla crew member. Her presence at the Festival Nuit d’Afrique was alos covered by “Le Devoir” (in french).

The Ravaging of Africa: Corporate Plunder. It is a four-part radio documentary series about the destructive impact of U.S. imperialism on Africa. “Corporate Plunder” details the disastrous effects of Royal Dutch Shell’s operations in Nigeria and those of Canada’s Tiomin Resources in Kenya. Also highlighted is the massive tax looting of Africa by Western corporations. With Ifieniya Lott, Mwana Siti B. Juma, Charles Abugre and John Christensen.

Voici une petite video d’un spectacle donné par Stella Chiweshe en 2006. Here is a video showing a performance by Stella Chiweshe in 2006:

Émission Amandla du 11 juillet 2007/ Amandla show from July 11th 2007

Voici les thèmes qui ont été abordés pendant l’émission Amandla du 11 juillet dernier sur les ondes de CKUT 90.3FM (Montréal). Vous pouvez la télécharger ici (lien valide pour deux mois seulement).

Commentaires sur le film: “God grew tired of us” – en anglais. Documentaire sur les garçons perdus du Sud-Soudan qui lutte pour leur survie dans les camps de réfugiés d’Éthiopie et du nord du Kenya. (voir poster promotionnel plus bas)

The Ravaging of Africa: Economic War – en anglais. Rediffusion d’une émission radio en quatre parties qui traite des impacts destructeurs de l’impérialisme américain en Afrique. Economic Warprésente sur la destruction des économies et des sociétés de Guinée, Zambie, Kenya et d’Afrique du Sud par les politiques de la Banque Mondiale et du F.M.I. AvecAlbum Coup de Gueule Bakary Fofana, Sara Longwe, Caroline Adhiambo, Njuki Githethwa et Molefe Pilane

Interview avec Tiken Jah Fakoly dans le cadre du festival Nuits d’Afrique de Montréal – en français. (Ci-contre: album “Coup de Gueule” de Tiken Jah). Plus bas, on vous présente une vidéo live de sa chanson très populaire: “Plus rien ne m’étonne”.

Here are the subjects that were addressed in the July 11th Amandla radio show on CKUT 90.3 FM (Montreal). You can download the show here (link valid for two God Grew tired of usmonths only).

Comments on the movie: “God grew tired of us” – in english. A documentary on the lost boys of South Sudan struggling while living in refugee camps in Ethiopia and Northern Kenya. Story of their odyssey through Africa. (See promotional picture on right)

The Ravaging of Africa: Economic War – in english. It is four-part radio documentary series about the destructive impact of U.S. imperialism on Africa. “Economic War” focuses on the World Bank’s and IMF’s decimation of the economies and social sectors of Guinea, Zambia, Kenya and South Africa. With Bakary Fofana, Sara Longwe, Caroline Adhiambo, Njuki Githethwa and Molefe Pilane

Interview with Tiken Jah Fakoly – in english. He was present at the “Festival Nuits d’Afrique” de Montréal – in french. (Up: “Coup de Gueule” album from Tiken Jah). We show you here a live performance of Tiken Jah while he sings: “Plus rien ne m’étonne”, one of his most popular song.

Émissions Amandla du 20 et du 27 juin 2007/ Amandla shows from June 20th and 27th 2007

Voici les thèmes qui ont été abordés pendant les émissions Amandla du 20 et 27 juin dernier sur les ondes de CKUT 90.3FM (Montréal). Vous pouvez les télécharger ici (lien valide pour deux mois seulement).

Le 27 juin

Entrevue avec Béatrice Umutesi présentant son livre: “Fuir Umutesiou mourir au Zaïre. Le vécu d’une réfugiée rwandaise” – en français. Mme Umutesi est une ancienne réfugiée originaire du Rwanda qui s’enfuit au Zaïre suite au génocide rwandais. Elle travaillait comme coordonnatrice d’ONG avant de fuir au Zaïre. Elle découvre que le Front Patriotique Rwandais (FPR), mouvement de libération qui est aujourd’hui au pouvoir au Rwanda, aurait aussi perpétré des massacres contre les hutus pendant le génocide. La situation rwandaise a donc été plus confuse que ce qu’a bien voulu présenter la presse internationale. Paradoxalement, c’est le FPR que Mme Umutesi dut fuir. Elle quitte pour le Zaïre. Mais la guerre la rejoint avec des soldats du Rwanda qui traversent la frontière pour attaquer les camps de réfugiés. Mme Umutesi dut encore fuir marchant 2000 km dans la jungle congolaise pour trouver la paix.

Décès de Ousmane Sembène (photo plus bas) – en français et anglais. Icône du cinéma africain, né en Casamance (Sénégal). Revue de sa carrière et de sa vie. Il a écrit 5 romans, 5 recueils nouvelles et 14 films.

Les États-Unis cherchent une base pour l’AFRICOM – en anglais. Tel que présenté dans le blog, les pays d’Afrique du Nord refusent d’héberger l’AFRICOM sur leur territoire.

 

L’Union Européenne négocie une entente de libre-échange avec la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) – en anglais. Une telle entente lierait l’une des plus riches régions du monde avec l’une des plus pauvre. Les négociations ne se font donc surement pas sur une base “d’égal à égal”. L’Europe pourrait avoir un accès total au marché de la CEDEAO.

Comment le monde arabe ignore le Darfour – en anglais. Analyse d’un article paru dans le New Internationalist, intitulé “Salaam Darfur”, et qui critique le silence et même le déni du monde arabe devant les événements du Darfur. Cet article a été écrit par deux activiste arabes: Moataz El Fegiery et Ridwan Ziyada.

 

Le 20 juin

 

Émission entièrement en anglais.

Commentaires sur les discussions entre le Front Polisario et le Maroc sous les auspices des Nations Unies – en anglais. Les discussions se sont faites sous les regards d’observateurs Algériens et Mauritaniens. Elles se sont tenues à la suite d’une résolution de l’ONU datant d’avril 2007. Jusqu’à maintenant, rien n’a bougé, si ce n’est la décision de continuer les discussions en août 2007. Pendant ce temps, une génération de réfugiés vit toujours en Algérie, et beaucoup d’entre eux n’ont jamais vu le Sahara Occidental.

Découverte du pétrole au Ghana – en anglais. Le Ghana espère exploiter son pétrole sans tomber dans le piège de la mauvaise gestion de la ressource.

SIDA et développement en Afrique – en anglais. SIDA et développement ont mauvaise presse en Afrique. Le SIDA n’est pas qu’un enjeu de santé publique, il bloque le développement économique. Même dans un pays riche comme le Botswana, il peut faire des ravages.

Grèves générales en Afrique du Sud – en anglais. L’Afrique Du Sud entre dans sa 18ème-19ème journée de grève générale alors que les syndicats et le gouvernement n’arrivent pas à s’entendre. Des reportages provenant du terrain sont présentés.

Here are the subjects that were addressed in the June 20th and 27th Amandla radio shows on CKUT 90.3 FM (Montreal). You can download the shows here (link valid for two months only).

June 27th

United States try to find an african base for AFRICOM – in english. Countries from Northern Africa don’t want the opening of the base. The subject was addressed in a previous post.

European Union wants to build a free trade deal with ECOWAS (Economic Community of West African States) – in english. This agreement could link one of the wealthiest zone of the world with the poorest countries of the world. This deal might not be negotiated in equal terms. Europe could have total access to the ECOWAS countries…

Death of Ousmane Sembène (see picture) – in english and french. Born in Casamance Ousmane Sembène(Senegal), he was the first african film director to have an international recognition. Review of his career and his life. He wrote 5 novels, 5 short story book, and 14 films. He died on June 10th 2007.

How the arab world ignores Darfur – in english. Analysis of an article from the New Internationalist (“Salaam darfur”) who criticizes the heavy silence and denial from the Arab world regarding the events occuring in Darfur. It was written by two arabic human rights activists: Moataz El Fegiery and Ridwan Ziyada.

Interview with Béatrice Umutesi author of the book: “Surviving the slaughter. The ordeal of a Rwandan refugee in Zaïre” – in french. Mrs Umutesi is a former Rwandan refugee who fled the genocide and went to Zaïre (today called Democratic Republic of Congo). She worked for an NGO before fleeing to Zaïre. She discovered that the Rwandan Patriotic Front (FPR), the liberation movement in Rwanda who’s now in power, also perpetrated mass murders against the Hutus during the genocide. The situation in Rwanda was therefore more complex than what the international medias depicted. Oddly enough, it’s the FPR Mrs Umutesi had to run from. She fled to Zaïre. But the war caught on her with Rwandan troops crossing the border and attacking refugee camps. She had to run into the jungle and walk 2000 km to find a safe place!

June 20th

Show entirely in english.

Comments on the talks between the Polisario and Morocco under United Nations’ auspices – in english. Talks were held between Morocco and Polisario front with observers from Algeria and Mauritania. They were held following a resolution from April 2007. So far, they lead to nothing concrete and they will continue in August 2007. Meanwhile, a generation of refugees still live in Algeria and most of them were born there and have never seen Western Sahara.

Oil found in Ghana – in english. Ghana hopes to exploit its oil without falling into mismanagement.

AIDS and development in Africa – in english. AIDS and development are treated negatively in Africa. AIDS isn’t just a health issue; it hinders economic development and social capabilities. Even in a rich african country like Botswana, it can be a really serious problem.

General strikes in South Africa – english. South Africa enters its 18-19th day of general strike as the unions and the government can’t find an agreement. Reports from the field are presented.

Voici un court vidéo d’Ousmane Sembène recevant “l’Akira Kurosawa” award au Festvial de film de SanFrancisco en 1993. Here is a short video of Ousmane Sembène receiving the Akira Kurosawa award at the 1993 San Francisco International Film Festival:

Émission Amandla du 6 juin 2007/ Amandla show from June 6th 2007

Voici les thèmes qui ont été abordés pendant l’émission Amandla du 6 juin dernier sur les ondes de CKUT 90.3FM (Montréal). Vous pouvez la télécharger ici (lien valide pour deux mois seulement).

Spécial en français/ Special in french.

Sommet Altermondialiste de Sikasso, au Mali – Ce Forum des Peuples s’est tenu en parallèle avec celui du G8 en Allemagne. Les problèmes du continent africain sont souvent abordés en tant que sujets lors des sommets du G8 (ex.: Kananaskis, Gleneagles…). Mais l’Afrique décrie l’inaction qui suit les promesses faites à ces différents sommets. Les altermondialistes qui ont assistés au sommet de Sikasso proposent la création d’une Banque Mondiale du Sud qui ferait contrepoids à la Banque Mondiale actuelle; une “banque des pauvres” selon Barry Aminata Touré qui serait une alternative à la “Banque des riches” qui devrait être dissoute.Xavier Harel, livre

Présentation et analyse de l’ouvrage de Xavier Harel: Afrique, pillage à huis clos : Comment une poignée d’initiés siphonne le pétrole africain – Harel est un journaliste spécialisé dans les questions pétrolières. Selon lui, 1000 milliards de pétrodollars pourraient s’abattre sur le continent, d’ici 2015, mais pour ensuite se réfugier dans des paradis fiscaux provoquant la pauvreté sur le continent. Détournements de fonds et dépenses titanesques des dirigeants d’États pétroliers africains sont de mise… Avec une complicité de l’Occident incluant États, institutions internationales et mafias!

 

La ville de Tombouctou (Mali – voir photo plus bas) candidate pour devenir comme une des sept merveilles du monde moderne – La New7Wonder Foundation, organise la sélection de sept merveilles du monde et un vote se tient jusqu’au  7 juillet 2007, pour les choisir. Des sept merveilles connues jusqu’à présent seules quelques unes existent encore aujourd’hui. C’est pourquoi, un concours de “Merveilles modernes” est organisé. Tombouctou est la seule candidate provenant du continent africain (mis à par les pyramides d’Égypte qui sont la première merveille du monde antique). Tombouctou a une architecture particulière et est un haut lieu de culture mondiale depuis le moyen-âge. Vous pouvez voter au: www.n7w.com.

Présentation du Site www.parolesdesclavage.com – Site créé par Serge Bilé qui pousse au travail de mémoire historiquepuisqu’il relate un sombre passé de l’histoire de l’Afrique, celui de l’esclavage. Selon Bilé: “J’ai crée ce site pour donner la parole aux « anciens » afin qu’ils disent l’esclavage tel que leurs grands parents et arrière-grands-parents l’ont directement vécu et eux-mêmes raconté à leurs enfants et petits-enfants d’alors, devenus aujourd’hui septuagénaires, octogénaires, nonagénaires et centenaires. Avec Daniel Sainte-Rose et sa caméra, nous avons sillonné la Martinique et recueilli ces témoignages uniques pour qu’ils servent à l’Histoire“.

Actualité du continent africain – Le Canada interdit Winnie Mandela d’entrer au Canada à cause de son casier judiciaire. – Pfizer, l’entreprise pharmaceutique, est accusé d’avoir utilisé des enfants comme cobayes.

 

Here are the subjects that were addressed in the May 23rd Amandla radio show on CKUT 90.3 FM (Montreal). You can download the show here (link valid for two months only).

 

Alternative summit of Sikasso, in Mali – This Forum des Peuples was held in parallel with the G8 summit un Germany. The problems of Africa are often the subjects of discussion during the several last G8 summits (ex.: Kananaskis, Gleneagles…). But Africa complains about the lack of actions following the promises done during those summits. The people who attended the Sikasso summit proposed the creation of a World Bank for the South that would counterbalance the actual World Bank. According to Barry Aminata Touré, such a “bank for the poor” would be an alternative for the “bank for the wealthy” that would be dissolved.

Presentation and analysis of the book: Afrique, pillage à huis clos : Comment une poignée d’initiés siphonne le pétrole africain written by Xavier Harel– Harel is a journalist specialized in the world oil economy. According to him, 1000 billions of petrodollars could “fall”on the continent from now to 2015. But this money will flee to fiscal paradises afterwards, creating poverty in Africa. Embezzlements and huge “shopping sprees” by corrupted head of African oil producing States is common place… With the complicity of the West including States, international organizations and mafias!

TombouctouThe town of Timbuktu (Mali – see left) is a candidate for the New seven Wonders of the World contest – The New7Wonder Foundation organizes a contest where 7 new Wonders of the World will be selected through public vote which ends on July 7th 2007. From the 7 “old” Wonders that exists, only a few remains standing today. That’s why such a contest takes place. Timbuktu is the only candidate from Africa (of course the Pyramids in Egypt are the first Wonder of the world but it was selected during the Antiquity). Timbuktu has a special architecture and is an important cultural city of the world since the Middle ages. You can vote there: www.n7w.com.

 

Presentation of the Website www.parolesdesclavage.com – This site was created by Serge Bilé. It shows us the part of the African history which was the period of the slave trade.

 

Other news from the African continent – Canada blocks Winnie Mandela from entering in the country because of her criminal past. – Pfizer, the pharmaceutical company, is accused by the Nigerian governement of using children as guinea-pigs.

 

Une nouvelle Banque Mondiale?/ A New World Bank?

Selon le journal Le Monde (voir article plus bas), la Banque Mondiale, pour la première fois depuis 1982, remettrait en valeur le rôle de l’État comme moteur de développement. C’est ce que semble indiquer des éléments de son prochain rapport à venir en septembre prochain intitulé: “World Bank’s World Development Report (WDR) 2008”. On peut être certain que le site BrettonWoods Project aura un oeil sur le contenu de ce rapport lorsqu’il sortira. On verra bien si la Banque Mondial fera son mea culpa et jettera ses oeillères néo-libérales.

According to the french paper “Le Monde“, the World Bank, for the first time since 1982, might put back in front the role of the State as a tool for development. Elements from the upcoming report, due in september, entitled “World Bank’s World Development Report (WDR) 2008”, might lead to that conclusion. But, we remain cautious and will wait for the report and also look at how the website, Bretton Woods Project, will react when after the full report comes out. We will then see if the World Bank will do her mea culpa and throw away her neo-liberal blinkers.

Le Monde:

La Banque mondiale change d’ère. Son prochain Rapport mondial annuel sur le développement, qui doit être rendu public en septembre, encourage les gouvernements des pays pauvres à encadrer et à soutenir leurs paysanneries, prenant à contre-pied la doctrine néo-libérale “d’ajustement structurel” défendue par le bailleur de fonds international depuis une génération. Pour la première fois depuis 1982, ce rapport, qui oriente la stratégie de la Banque mondiale, se concentre sur l’agriculture. Délaissée par les politiques de lutte contre la pauvreté, l’aide au secteur agricole redevient un enjeu majeur.

La version provisoire du World development report 2008 dont Le Monde.fr a eu connaissance débute par un constat : “Il est frappant de voir que les trois quarts des pauvres des pays en développement sont des ruraux : 2,1 milliards d’individus vivent en dessous du seuil de pauvreté de 2 dollars par jour, soit un tiers de l’humanité (…). Bien que l’agriculture ne soit pas le seul instrument capable de les sortir de la pauvreté, c’est une source hautement efficace de croissance pour y parvenir.”

“LES BAILLEURS ONT TOURNÉ LE DOS À L’AGRICULTURE”

Suit un diagnostic qui sonne comme l’aveu d’un fourvoiement : “Malgré cela, la puissance de l’agriculture pour le développement a trop souvent été sous-utilisée. Avec la domination de l’industrialisation dans le débat politique, le développement par l’agriculture n’a souvent même pas été considéré comme une option. Les pays en développement connaissent très fréquemment un sous-investissement et un mal-investissement dans l’agriculture, de même que des travers politiques qui jouent à l’encontre de l’agriculture et des populations rurales pauvres. Et les bailleurs ont tourné le dos à l’agriculture. Cet abandon de l’agriculture a eu des coûts élevés pour la croissance, le bien-être et l’environnement.”

Le rapport, en cours de validation par les Etats membres de la Banque, est examiné par le ministère des affaires étrangères français depuis le début du mois d’avril. Même si son contenu peut encore évoluer (et être édulcoré), “la Banque mondiale est déterminée à entériner cette évolution historique de son discours”, atteste un haut responsable du bailleur de fonds international à Washington.

Le Français Michel Griffon, responsable de l’agriculture et du développement durable au sein de l’Agence nationale de la recherche, se réjouit d’un tel revirement, “qui devrait orienter l’action de la Banque mondiale pour vingt ans”. “C’est le document que nous attendions de la Banque mondiale depuis plus de vingt ans, depuis que les politiques d’ajustement structurel ont balayé les politiques publiques agricoles antérieures sans les remplacer”, applaudit-il.

FIN DU “CONSENSUS DE WASHINGTON”

Constatant que la part de l’agriculture dans les dépenses publiques a reculé entre 1980 et 2004, que ce soit en Afrique (de 6,4 % à 5 %), en Amérique Latine (de 14,8 à 7,4 %) ou en Asie (de 8 à 2,7 %), le texte de la Banque mondiale insiste sur la nécessité de relancer ces aides. “La croissance agricole, bien que conduite par le secteur privé et le marché, est très dépendante du soutien du secteur public. C’est pourtant dans les pays où l’agriculture est la plus vitale que les Etats tendent à être les plus faibles. (…) La mise en place de politiques de développement agricole réclame de solides stratégies nationales et une administration publique œuvrant en faveur d’une distribution et d’une responsabilité financière efficaces (…).”

Vincent Ribier, du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, a participé à une réunion d’experts sur le rapport au Quai d’Orsay le 6 avril dernier. Impressionné par ce changement de ton, il affirme : “Les politiques néo-libérales d’ajustement structurel défendues par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont eu un impact très direct et très négatif sur le monde rural dans les pays pauvres.”

Selon cet économiste, la Banque mondiale s’apprête à sceller pour la première fois dans un rapport international majeur “la fin du consensus de Washington”, qui résume depuis 1989 la stratégie des experts de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et du département du Trésor américain : privatisation, déréglementation, impôts faibles, libéralisation des échanges. L’un des auteurs principaux du rapport confirme : “On s’est clairement placés au-delà du consensus de Washington, parce que la pauvreté n’a pas reculé, et que maintenant il y a l’urgence environnementale.”
A l’heure où selon les Nations unies, l’exode rural n’a jamais été aussi rapide dans l’histoire, la nouvelle ligne adoptée par le rapport de la Banque mondiale trouve son origine dans le constat de nouveaux périls. “L’accélération du changement climatique, l’imminence d’une crise de l’eau, la lente adoption des nouvelles biotechnologies, et le bourgeonnement de la demande de biocarburants et d’aliments pour le bétail créent de nouvelles incertitudes sur les conditions dans lesquelles la nourriture sera disponible dans l’économie mondiale”, prévient la Banque mondiale.

 

Matthieu Auzanneau (Le Monde)